La gonarthrose ou arthrose du genou

La gonarthrose ou arthrose du genou

La gonarthrose est l’arthrose du genou.

Cette page est dédiée à :

  • l’Arthrose
  • la Polyarthrite rhumatoïde
  • la Gonarthrose

Problématique : De tous temps les problèmes articulaires furent un combat pour le corps vieillissant. Cette pathologie réservée aux 3ème âge peut de nos jours toucher tout le monde. Conséquences ou symptômes de notre vie moderne, cette dégénérescence est finalement vécue comme une fatalité.

Définition : L‘arthrose est une maladie dégénérative articulaire, se caractérisant par l’altération d’une articulation. On la qualifie :

  1. Soit d’arthrose idiopathique, dont on ne trouve pas la cause, on parle également d’arthrose primitive.
  2. Soit d’arthrose secondaire, c’est-à-dire dont on peut identifier la cause.

Symptômes

Elle se manifeste par une douleur « mécanique » du genou et une limitation de la mobilité.

L’arthrose s’accompagne d’une lésion des articulations, se traduisant anatomiquement par la destruction du cartilage, et la production de tissu osseux supplémentaire sous forme d’ostéophytes ou de chondrostomes.

Reprenons dans l’ordre : Qu’est ce qu’une articulation …? Le Docteur Odile PICARD-PAIX dans son livre « arthrose combat gagnant » nous en donne une explication que je me permets de reformuler.

Une articulation est une liaison entre 2 os, constitué de cartilage articulaire sur chaque terminaisons osseuses encadrant la capsule articulaire. On retrouve à l’intérieur de cette capsule la membrane synoviale qui sécrète le liquide du même nom.

L’articulation est située entre les os de manière à :

  • Donner de l’espace pour le mouvement
  • Amortir les chocs
  • Lubrifier les frottements physiques avec ce fameux liquide synovial (Huile naturelle du corps)

arthrose du genou

Les Causes…

Les facteurs de l’arthrose :

  • L’activité professionnelle: en effet, certaines positions ou actions répétées peuvent créer des lésions microscopiques fragilisant les articulations.
  • Le sport et les chocs traumatiques; la fracture d’une articulation, une grosse entorse et/ou la pratique excessive d’un sport sont, par conséquent, souvent causes d’arthrose, même dix ans après le traumatisme.
  • La surcharge pondérale; induit une « pression/tension » sur les articulations des membres inférieurs non négligeable favorisant donc l’apparition de l’arthrose.
  • Le terrain génétique et/ou héréditaire.
  • La ménopause et les dérèglements hormonaux.
  • Les anomalies squelettiques entrainant un désalignement de la structure osseuse et de nouvelles zones de frottements.

Ce qu’il faut savoir :

« Les lésions d’arthrose se développent soit dans l’articulation entre le fémur et la rotule (35% des cas), soit dans l’articulation entre le fémur et le tibia (65% des cas). »

Solutions

Les traitements de la médecine conventionnelle

  • Réduction de la surcharge pondérale
  • Entretien d’une activité physique en endurance (entre autres, la marche et la natation)
  • Mobilisation de l’articulation par des exercices adaptés de kinésithérapie
  • Recours aux aides techniques (par exemple: genouillère, semelles orthopédiques, canne)
  • Prise d’antalgiques, d’anti-inflammatoires, d’anti-arthrosiques
  • Injections d’acide hyaluronique
  • Acte chirurgicale (notamment dans le cas d’une arthrose fémoro-tibiale).

Les approches par la médecine douce

  • l’acupuncture
  • l’auriculothérapie
  • la mésothérapie
  • la kinésithérapie
  • la balnéothérapie (surtout située sur une source soufrée)
  • l’ostéopathie
  • La phytothérapie :
    • Action articulaire locale
      • l’ulmaire
      • l’aulne
      • le saule blanc
      • le frêne
      • le bouleau
      • la prêle
    • Action antalgique et anti inflammatoire
      • l’harpagophytum
      • le marron d’inde
      • le cassis
      • la reine des prés
      • la vergerette du Canada
  • l’homéopathie :
    • Rhus toxicodendron
    • Bryonia
    • Arnica
    • Sulfur
    • Berberis
    • Nux vomica

‘Nous sommes ce que nous mangeons’

  • Diminuer les risques en ne consommant plus une alimentation essentiellement pro-inflammatoire (merci la grande distribution pour les méthodes de conservations et l’addiction au(x) sucre/graisses).
  • Lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement accéléré de vos cellules grâce à une alimentation anti-oxydante.
  • Entretenir notre corps et notre esprit en optimisant le système d’entretien de notre physiologie.

Rôle des oligo-éléments :

  • le cuivre est un antioxydant cellulaire (ralenti le vieillissement)
  • le sélénium, un  antioxydant articulaire et un anti-inflammatoire
  • le silicium participe à la composition des os, de la peau et la paroi des vaisseaux ainsi qu’à la synthèse du collagène
  • le soufre synthétise cartilage et liquide synovial
  • le magnésium aide à la disparition de douleurs musculaires, crampes et névralgies (type sciatique)
  • le cobalt traite les troubles circulatoires (veineux) et l’arthrose
  • l’association cuivre/or/argent (utilisée aussi en homéopathie) permet une action anti-inflammatoire et stimulante de l’immunité.

Où tester les oligoéléments présents dans notre corps et faire un bilan?

Toutefois, je ne connais malheureusement pas de laboratoire français testant les oligoéléments. Ces tests (prise de sang ou urine) sont, en effet, effectués dans des laboratoires allemands, suisses et belges. Pour avoir expérimenter personnellement cette approche, je recommande donc : Micro Trace Minerals.

Je tiens toutefois à préciser que je n’entretiens aucun rapport avec ces laboratoires cités ou publications de toutes sortes. Ce site se veut en premier lieu, explicatif et apportant un minimum de solutions à certains problèmes qui m’ont touchés moi ou mes proches.

En définitive, je recommande la lecture du livre de Laura AZENARD et la démarche qu’elle a entrepris (elle a tout testé pour se sortir d’une arthrose à 40 ans).

Sites ayant servis à la rédaction de cet article  :

Copyright © 2019 Relaxation Énergétique. Tous droits réservés.