Syndrome du côlon irritable

Syndrome du côlon irritable

Cette page est dédiée au :

  • syndrome du côlon irritable

Définition :

Le syndrome de l’intestin irritable ou syndrome du côlon irritable se retrouve dans la littérature médicale sous le terme de « colopathie fonctionnelle ». Il se caractérise par des malaises ou des sensations douloureuses au ventre.

Ces symptômes sont associés à la modification de la vitesse de passage des aliments dans le côlon, aussi appelé gros intestin. Des vitesses de passage trop rapides ou, à l’opposé, trop lentes causeront des symptômes différents. Ainsi, lorsque les phases de contraction et de relâchement des muscles intestinaux sont plus rapides ou plus fortes que la normale, le côlon n’a pas le temps d’absorber l’eau contenue dans les aliments. Cela provoque de la diarrhée.

Lorsque les contractions sont plus lentes et plus faibles que la normale, le côlon absorbe trop de fluides, ce qui entraîne de la constipation. Les selles sont alors dures et sèches.

mal de ventre

Symptômes :
  • Des douleurs et des crampes au ventre, qui disparaissent souvent avec l’évacuation de gaz ou de selles.
  • De la constipation ou de la diarrhée, parfois en alternance.
  • Des ballonnements et des flatulences.
  • Une « activité intestinale » bruyante (borborygmes).
  • Un besoin parfois urgent d’aller à la selle.
  • Une sensation d’évacuation incomplète des selles.
  • Du mucus dans les selles.

Ce syndrome touche de 10 % à 20 % de la population des pays occidentaux; il s’agit surtout de femmes. Toutefois, il est difficile d’obtenir des statistiques fiables. D’une part, il semble que seulement 15 % des gens atteints consultent leur médecin à ce sujet. D’autre part, il existe 2 grilles de diagnostic différentes (Manning et Rome III), ce qui influence le nombre de personnes considérées comme souffrant du syndrome de l’intestin irritable.

syndrome du colon irritable

Anatomie du système digestif. Mise en surbrillance du gros intestin.

Complications possibles :

À la différence des maladies intestinales plus sérieuses, telles que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, le syndrome de l’intestin irritable ne cause pas d’inflammation, n’altère pas la structure de la muqueuse intestinale et n’augmente pas le risque de souffrir d’un cancer colorectal. C’est pourquoi le syndrome de l’intestin irritable est considéré comme un trouble fonctionnel plutôt que comme une maladie. Cependant, on a constaté que d’autres troubles ont tendance à être associés à ce syndrome, comme des menstruations douloureuses, le syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie.

Solution :

Possibilité de régulation par :

Sites utilisés pour la rédaction de cet article  :

Copyright © 2019 Relaxation Énergétique. Tous droits réservés.