yin-yang-et-les-5-transformations

Yin/Yang et les 5 transformations

Explication sur les 5 éléments et sur le Yin/Yang

Un peu d’histoire :

Afin d’aborder ces concepts, il faut ,avant tout, se replacer dans le contexte millénaire de la Chine.

L’énergétique traditionnel chinois mais aussi la médecine traditionnelle chinoise sont composés de plusieurs disciplines telles que : l’acupuncture, la nutrithérapie chinois, la pharmacopée chinoise et la gymnastique douce (tae tchi, tchi gong).

Cette culture, que l’on considère trop souvent comme croyances, est basée sur une somme d’expérimentations et de constatations pragmatiques et reproductibles.

Pour exemple, le Tae Tchi Chuan, comme son nom l’indique est une boxe, un art martial (Chuan). Textuellement cela correspond à : Boxe de la Grande (Suprême) Energie. A cette lecture on comprend que cette discipline était réservée à la garde impériale de l’empereur…

Autre exemple : un condamné à mort dans la chine antique n’avait aucune valeur (morale ou physique). Il y eut donc une utilisation de nombreux prisonniers comme valeur scientifique expérimentale.

Comprenez autant découvrir l’anatomie et joindre l’utile au scientifique !!!

On retrouve des planches anatomiques très détaillées en Asie bien avant le 16ème siècle en Europe.

Le dogme et la doctrine :

Plusieurs théories énergétiques se sont succédées au cours des âges. On en retiendra principalement 2 : le Yin / Yang et les 5 éléments (ou 5 transformations). Il faut comprendre que ces croyances ou doctrines sont en fait une façon mnémotechnique de retenir certains concepts basés sur l’expérimentation et transmis à travers le temps. En gros une récitation qui permet de remettre le corps et l’esprit dans une chronobiologie propre à son homéostasie.

Le Yin/Yang, unicité et dualité :

yin yang

Ce symbole représente une unité indissociable que l’on peut extrapoler de la cellule à l’univers. Il est mouvement et il est transformation. Rien n’est donc à jamais figé. Comme le dirait Lavoisier « …tout se transforme !!! »

Ces 2 parties symbolisent le passif et l’actif. Pour survivre à une famine il faut des réserves… ou pour qu’un sportif soit performant il lui faut des réserves…

Les prêtres jésuites qui furent envoyés en Chine reproduire ce symbole en noir et blanc. Or le rouge, le Yin fait référence au sang. Essayer de vivre sans une goutte de sang paraît stupide. Et c’est bien cette évidence qui est mis en lumière dans cette image.

De même, la partie blanche incarne l’énergie… cette notion peut nous paraître curieuse ou abstraite. Si vous faites régulièrement du sport (ou même épisodiquement), vous avez 2 types de fatigues.

  • Une fatigue physique ; vos muscles vous font mal

  • Une fatigue énergétique ; « je voudrai bien mais je peux point, j’ai plus de jus »

Dans cette notion de « jus », le corps n’a subit aucun dégât mais il est fatigué, sans force et a besoin de repos. C’est çà le concept d’énergie du corps humain…

Les 5 éléments ou 5 transformations :

Sont une évolution, une recherche plus approfondie de la théorie du Yin/Yang.

Par son évolution et son expérimentation, la pensée énergétique chinoise se base sur :l’interrogatoire, l’observation, la palpation et la prise de pouls. Il en découle une déduction qui s’exprime par la théorie des 5 éléments.

L’eau diluvienne engendre le bois, qui lui même nourrit le feu, puis s’épand dans la terre, pour être elle-même source de métal(aux).

Traduction : Les reins (eau) filtrent le sang veineux qui après passage par le foie (bois) arrive au cœur (feu). Puis par stimulation de la rate (terre) redonne (recycle) du sang qui sera oxygéné par le poumon (métal).

Ndl : L’ordre physiologique n’est pas parfait certes mais cette théorie à plus de 800 ans… Et pour les puristes qui fera la judicieuse remarque que le sang va s’oxygéner du cœur au poumon, il ne faut pas oublier l’axe de contrôle et de rétroaction feu/métal ou cœur/poumon décrit dans le cycle « Ko ».

Copyright © 2019 Relaxation Énergétique. Tous droits réservés.